Stargate Atlantis: Nouveaux Horizons est un forum rpg par message qui s'inspire librement de l'Univers de la saga StarGate
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vaisseau/Nevada

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arold Macnam
Admin
avatar

Messages : 930
Date d'inscription : 07/07/2009
Age : 25

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
64/3000  (64/3000)

MessageSujet: Vaisseau/Nevada   Ven 16 Avr - 21:07

Reservé à Sykes. Tu es totalement libre de la description de l'appareil, il est juste très grand et plus évolué que ceux des anciens. Tu dois éliminer les éventuels survivants et essayer de trouver la cause du crash (libre à toi d'imaginer) et essayer de savoir s'il est réparable. Tu as 6 soldats d'Atlantis+10 soldats américains+ 2 scientifiques.
Bon rp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sgu-rpg.bbactif.com
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Ven 16 Avr - 21:45

Le colonel H. Sykes parvint enfin dans le désert du Névada, après un voyage de plusieurs heures. À la descente de l'hélicoptère, il s'essuya le front, couvert de sueur. Il remarqua aussitôt le petit sourire en coin de deux officiers de l'armée américaine, plus grands que lui d'une bonne tête. L'un deux s'approcha vers lui et lui dit :
- Major Flying, colonel. V...
- MON colonel, Major... Et oui, j'ai chaud, mais pas à cause de la chaleur qui règne ici. Mais parce que je me demande ce que je vais bien pouvoir tirer de vos hommes..., répondit avec le plus grand calme le colonel français.
- Nous sommes des pro...
- fessionnels, oui ! Je sais ! Mais moi aussi. Et votre petit sourire, comme votre introduction, me donne clairement le ton de cette mission. Cependant...
- Le colonel Saucer, là-bas...
- Taisez-vous quand je parle... Colonel ou pas, même général, c'est moi qui commande ici et sans restrictions. Compris ?
Le colonel américain s'était rapproché, voyant que la discussion tournait à l'altercation :
- Voyons, messieurs ! Calmons-nous !
- Hmm, conclut H. Sykes, comme à son habitude.

Il passa à côté du colonel sans même se présenter, et alla voir les dix soldats mis à sa disposition. Les deux officiers, quant à eux, discutaient âprement de lui...

*Tiens ! Ils ont mis les grands modèles pour m'impressionner... S'ils savaient combien cela ne m'impressionne pas. Je pense qu'on va bien s'amuser, ici... Enfin...*

Il vit également deux scientifiques déjà affairés. Ils scrutaient l'appareil, de l'extérieur du moins, avec une telle minutie qu'on eut cru qu'ils l'observaient avec une loupe.
H. Sykes s'amusa de la situation et se dirigea vers eux :
- Messieurs !
- Ah ! le colonel d'Atlantis !, dit le premier en avançant la main pour serrer celle de H. Sykes. Ce dernier la lui serra chaleureusement :
- Colonel Henry Sykes, Armée française, détaché sur Atlantis... et chef de cette mission.
- Docteur Farman, colonel. Spécialiste en propulsion et détaché au SGC. Mon collègue, ici présent, est le Docteur Caldwel, spécialiste en technologies alien, lui aussi du SGC. Mais il est un peu sourd. Une malheureuse expérience lui a temporairement ôté l'usage de l'ouïe pour une oreille.
- Et pour l'autre ?, s'enquit H. Sykes.
- Définitivement, malheureusement...
- Je vois...

Il fit alors signe aux six hommes d'Atlantis de le rejoindre, ainsi qu'aux soldats et officiers américains qui le rejoignirent de mauvaise grâce.
À ses hommes, le colonel dit :
- Vous, vous me suivez !
Aux autres, il ordonna à six d'entre eux de monter la garde autour de l'appareil et aux quatre restants de veiller sur les deux scientifiques :
- Vous ne les quittez sous aucun prétexte, compris ?

Les officiers, eux, ne semblaient guère apprécier son comportement. Le colonel Saucer prit alors la parole :

- Colonel. Mes hommes...
- sont les miens pour le moment. Vous, vous m'accompagnez. Le Major Flying sera responsable des hommes à l'extérieur. Vous, vous resterez près de moi. Et voici tout-bas le code signalant un danger : donuts ! Faites passer, mais tout-bas, précisa H. Sykes avec un petit sourire aux coins des lèvres.

Il s'éloigna de quelques pas et dit haut et fort :contact radio toutes les quinze minutes. En route, maintenant !

Edit Macnam: Quel parfum les donuts ?


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 17 Avr - 12:55, édité 1 fois (Raison : Correction)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Sam 17 Avr - 13:52

Le vaisseau ressemblait étrangement à ceux rencontrés lors de la précédente mission. cependant, les scientifiques ainsi que le colonel Saucer, firent remarquer à H. Sykes que des différences existaient :

- Il y a déjà une différence notable, colonel..., confia l'officier supérieur américain
- Laquelle, je vous prie ?
- Venez faire le tour de l'appareil avec moi, et vous le constaterez sans nul doute par vous-même.
- D'accord. Je vous suis.

H. Sykes n'était pas mécontent que les rapports avaient repris un ton plus courtois. Après tout, ils étaient tous dans le même camp, et tous professionnels. Mais le colonel français avait déjà dû, dans le passé, essuyer un tel comportement narquois, et cela ne lui avait pas plu. Il ne l'avait jamais oublié, d'autant que cela avait coûté cher, très cher, trop cher...

Ils firent donc le tour. Puis, le groupe s'arrêta à la demande des scientifiques et du colonel Saucer. Ils observèrent H. Sykes qui prit la parole, sur un ton interrogatif et perplexe :

- Il n'y a pas de porte, ou je me trompe ?
- Non, intervint le Professeur Framan. Il n'y en a pas ou plus exactement, elle était là, juste devant vous, et elle n'y est plus.
- Comment est-ce possible ?
- Aucune idée, répondit Saucer, d'autant que personne ne l'a vu se refermer, malgré la présence de gardes en faction.
- Bizarre, en effet. Soyons d'autant plus méfiants alors, messieurs.
- Tout à fait d'accord, conclut Saucer.

Des portes qui apparaissaient et disparaissaient rappelaient à H. Sykes le bunker et le Dragon. Se pouvait-il que le vaisseau contînt de la technologie des Anciens ? Il fit part de ses observations, et tous s'accordèrent sur le fait que cela était possible, mais à vérifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cal Dellars
Admin
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 30
Localisation : Atlantis

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
0/660  (0/660)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 18 Avr - 21:43

Cal écoutait et engrangeait les informations concernant la mission dont on lui faisait part.

"Vous allez au Nevada rejoindre le colonel Sykes et son équipe car un vaisseau du même type que ceux que vous avez rencontré lors de votre fuite de la planète M94-856 s'y est crashé. Votre mission est avec l'aide de Sykes et de son équipe, de l'explorer et de savoir pourquoi il s'est crashé. Il se peut que vos objectifs changent en fonction de ce qui découlera de votre exploration. Ce sera tout, communication terminé."

*Alors je serais sous les ordres de Sykes, intéressant on le dit dure à cuir mais on dit aussi qu'il sait faire ce qu'il faut en cas de problème*


Cal se mit à rêvasser mais peu de temps après le pilote lui annonça qu'il commença la procédure atterrissage. Le F-22 se posa en douceur et Cal en sortit, il était attendu par deux soldats.


"Lieutenant Dellars, armée française, membres d'Atlantis, je dois rejoindre le colonel Sykes."


Les soldats l'emmenèrent vers le centre de la base où était le vaisseau alien. De là où était Cal il pouvait en voir un morceau et des souvenirs de sa bataille contre les vaisseaux ennemis firent leur apparition. On l'emmena dans une tente où était apparemment un gradé de l'armée américaine, ce dernier se retourna et il put lire sur son uniforme Major Flying.
Ce dernier le regarda se demandant ce que Cal faisait là, puis voyant qu'il était supérieur à lui se décida à parler en se mettant au garde à vous.


"Major Flying, que puis-je pour vous lieutenant Dellars ?"
"Repos Major, pas besoin de se mettre au garde à vous, je cherche simplement le colonel Sykes vous avez du le voir, non ?"
"Oui Monsieur il est parti avec le colonel Saucer et des soldats vers l'appareil, ils comptent l'explorer. Je peux vous y mener si vous le désirer."
"Oui, et j'aimerais que vous gardiez mon Hécatte 2 pendant que je serais là-bas, je vous le confie. Si j'apprends que vous l'avez délaissé, je vous tue finit Cal sur un ton calme mais la lueur qui brilla au fond de ses yeux fit pâlir le pauvre Major, Ah et j'oubliais passez moi un Famas avec cinq chargeurs, et des munitions pour desert eagle."

Le Major prit le Hécatte 2 et donna le famas et les munitions puis il emmena Cal vers le vaisseau. Ils furent rapidement près de ce dernier et Cal congédia le Major. Il continua seul et trouva le Colonel Sykes en grande discussion avec le gradé américain. Il s'approcha et attendit qu'ils aient fini de parler.


Edit Ryan : Munition pour Desert Eagle ? Même à l'armée, ce n'est pas courant ! Le Desert Eagle n'est pas apprécié des forces armées à cause de son recul et de son poids. Je laisse pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Mer 21 Avr - 20:51

Le lieutenant Dellars approcha de H. Sykes qui le regarda et le fixa sur place d'un regard.

Après avoir dit deux trois choses à Cal, le colonel se sentit tiré par le bras. C'était l'un des deux scientifiques, le professeur Caldwel, qui voulait attirer son attention. Il était bien incapable de parler. en effet, alors que H. Sykes, après avoir observé brièvement le scientifique, releva la tête vers le vaisseau, un spectacle des plus surprenants se déroulait sous leurs yeux.

Le métal de la carlingue du vaisseau semblait fondre, ou plus exactement semblait disparaître, lentement, silencieusement. Moins d'une minute plus tard, l'entrée était apparue, réapparue plus exactement. La porte du vaisseau qu'il cherchaient tous était là, à nouveau, devant eux.

H. Sykes prit le temps de réfléchir et retint son fougueux collègue américain qui voulait déjà s'engager à l'intérieur.

Il donna donc ses ordres et tous s'engagèrent dans le vaisseau.


HRP : personne ne poste avant H. Sykes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Jeu 22 Avr - 11:59

Le colonel se retourna pour regarder le Lieutenant Dellars :
- En retard, Lieutenant... Et... Pas d'histoire avec les américains. Compris ? Si quelqu'un doit leur rentrer dedans, ce sera moi. Vous, vous encaissez sans broncher. Strict respect de la hiérarchie. Pas question de leur obéir, mais respectez les grades ! J'espère que j'ai été assez clair. Je vous le souhaite en tout cas...

H. Sykes se sentit tiré par le bras. Il se retourna et vit le Professeur Caldwel qui voulait ainsi attirer son attention. Le colonel se rendit alors compte que la porte qu'ils recherchaient apparaissaient devant eux, silencieusement, dans un "mouvement" qui laissait croire que le métal fondait pour la laisser apparaître :

- hmmm..., grommela H. Sykes, les yeux fixés sur la porte. Dellars ! Restez près des scientifiques et chapeautez les quatre soldats américains qui sont avec eux. Ouvrez l'œil... Une porte qui apparait comme ça, ou c'est un piège, ou je deviens sénile. Mot de passe en cas de danger : donuts . Tirez sur tout ce qui bouge...
Il esquissa un petit sourire en ajoutant :
- à part nous, si c'est possible... Évitez de tuer. Essayer de faire des prisonniers... Sinon, vous éliminez purement et simplement le problème.
Le colonel Saucer, surpris d'entendre les ordre du colonel français et un peu agacé d'avoir été sèchement retenu par le col, alors qu'il voulait pénétrer dans le vaisseau, intervint :
- Les ordres...
- ont changé... Si cela vous dérange, vous m'en voyez désolé..., ajouta calmement mais froidement H. Sykes, sur ce ton et avec cette expression qui le rendaient si sympathique... Maintenant, silence !


H. Sykes, l'arme au poing, prêt à tirer, entra le premier, le visage tendu par la concentration. Il vit sur sa gauche un long couloir qui tournait légèrement sur la droite. Sur sa droite, se trouvait une autre porte à environ dix mètres. Le silence était oppressant. Pas le moindre signe de vie, et pourtant il sentait que quelqu'un était là, prêt à engager le combat. Tous les militaires, d'ailleurs, avaient la même impression. Tous ressentaient ce poids, cette épée au-dessus de leur tête, prête à la leur couper :

- Le colonel et moi prenons à droite. Dellars, protégez la gauche et veillez sur nos scientifiques. Ils devraient rester en arrière, je sais, mais j'ai l'impression qu'il va falloir profiter de chaque instant pour explorer ce vaisseau. Qu'ils fassent donc leur boulot. Si les choses se dégradent, repliez-vous à l'extérieur et protégez la zone. Compris ? Les six soldats d'Atlantis avec moi. Deux monteront la garde à cette porte. En avant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cal Dellars
Admin
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 30
Localisation : Atlantis

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
0/660  (0/660)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Jeu 22 Avr - 15:08

"Bien Monsieur"

*Pourquoi je me tape toujours les scientifiques à baby-sitter, pffff*

Cal se retourna vers son groupe et leur donna ses ordres.

"Bon voici la formation que nous allons adopter, soldat...Hoover vous servirez de garde au docteur Caldwel, et vous soldat Arch vous protégerez le professeur Framan. Tandis que vous deux, Framan et Caldwel, vous n'allez nul part sans mon accord et ne vous éloignez pas de vos gardes."


Les deux scientifiques allaient répliquer mais Cal leur coupa la parole avant qu'il n'ait pu dire quoi que se soit.


"Si vous osez me désobéir, je vous abat moi même, est-ce bien clair ?"

Les deux scientifiques pâlirent, ne sachant pas si Cal bluffait ou pas, ils préférèrent rester prudents et de ce fait ils acquiescèrent.

"Bien maintenant que ses détails sont réglés vous deux en désignant les deux derniers soldats vous servirez d'arrière garde. Consigne général, si on tombe sur un ennemi qui s'enfuit, visez les jambes, et s'il se prépare à vous tirez dessus visez la tête. Ce sera tout."

Le groupe de Cal, entra en formation avec les scientifiques au centre, pour plus de protection, et commencèrent leur exploration de la partie gauche du vaisseau. Mais à peine eurent-ils fait quelques mètres qu'ils entendirent un drôle de bruit et, ils virent l'ouverture qui servait de porte se refermer derrière eux.


"Et merde, va falloir trouver une nouvelle sortie"

//Colonel Sykes ici le lieutenant Dellars, j'ai une mauvaise nouvelle pour vous, nous n'avons plus de porte, la sortie a disparue. Nous continuons notre avancée en attendant. Terminé//


Après la réponse du Colonel, Cal et son groupe continuèrent de s'avancer dans les profondeurs du vaisseau. Ses parois étaient lisses comme du verre et paraissaient aussi résistantes que du béton. Par moment, ils avançaient seulement éclairer de leur lampe torche et à dans d'autres zones ils étaient tellement éclairés, que l'on se croyait être dehors en plein milieu de l'après-midi.
15 min plus tard, Cal contacta de nouveau le colonel pour son rapport.


//Colonel, ici Cal rien à signaler pour l'instant, aucune chose intéressante de trouver. Mais...Monsieur je dois vous dire que cela fait un moment que je sens que l'on nous observe, ou que l'on nous suit mon groupe et moi, mais nous n'avons découvert personne. Et vous, Monsieur, quelque chose d'intéressant ?//
[HRP: comme je prends en de route je te laisse faire la première rencontre et les premiers ennuis ^^]

Edit Dico : Beau post, Cal ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Jeu 22 Avr - 16:01

Le colonel écouta avec attention la communication radio de Cal :
- Reçu, Lieutenant. Mais je doute que nous trouvions une autre sortie. Ce qu'il faut trouver, ce sont les occupants... Je suis d'accord avec vous. On nous épie... Et je n'aime pas ça. Essayez de faire des prisonniers, même si la situation se dégrade. Seule limite : la trop grande exposition des scientifiques... Dellars, vous....

Tout à coup, une pluie de tirs s'abattit sur eux. Sans sa méfiance et le fait qu'il est toujours, même en dehors des missions, toujours sur ses gardes, le colonel H. Sykes aurait pris les deux premiers tirs en pleine face. Le colonel Saucer réagit aussi très vite, mais ne put éviter un autre tir en plein bras. Deux des soldats d'Atlantis tombèrent à terre. Impossible de dire s'ils étaient encore vivants ou non. Les deux autres ripostèrent, le colonel Saucer aussi. Seul H. Sykes ne tirait. Il cria aux autres :
- Arrêtez de tirer ! Vous tirez sur quoi, là ! Vous gaspillez vos munitions pour RIEN, bougres d'idiots. Vous ne voyez donc pas qu'ils le font exprès ; qu'ils veulent qu'on épuise nos munitions et qu'on use nos nerfs. Alors, du calme !

Il prit la radio pour contacter Cal :
- Donuts ! Donuts ! Venons d'essayer tirs ennemis ! Nombre d'ennemis inconnu ! Contact radio permanent !

Le colonel reprit l'exploration, le visage tendu, tout en disant aux deux soldats d'Atlantis encore debout :
- L'un de vous me suit. L'autre s'occupe des blessés. Colonel, vous me rejoignez dès que possible... J'avance un peu.

Arrivé au coin d'un couloir, il se retourna pour voir ce qu'il advenait des autres. Mais il se sentit observer. Il pivota sur lui-même à la vitesse de l'éclair et vit disparaître une silhouette dans l'encadrement d'une porte. Il se précipita, le soldat sur ses talons... Plus rien ! Et plus de porte !
Ils continuèrent leur chemin jusqu'à un nouveau croisement. Il fit signe au soldat d'aller à gauche. À peine avait-il fait un pas que H. Sykes se ravisa et l'empoigna pour le diriger vers la droite. Il venait d'entendre un bruit de ce côté. Mais il était trop tard. Un nouveau tir parvint de la gauche et atteignit en pleine poitrine le soldat. Il s'effondra. Mort ! Il se rua si vite que, cette fois, son assaillant n'avait pas réussi à fuir. Une bagarre s'engagea donc entre les deux hommes. H. Sykes voyait ses attaques échouer invariablement et ses esquives réussir d'extrême justesse, jusqu'à ce que son assaillant parvienne par deux fois à l'atteindre, au visage et au bras ! Les coups de couteau sifflaient à ses oreilles, quand, tout à coup, alors qu'il voulait esquiver une nouvelle attaque, son adversaire la para d'un violent coup de pied dans le tibia. H. Sykes tomba et entendit une déflagration derrière lui. Son adversaire tituba et s'affaissa. Mort, lui aussi.

Le colonel se tourna, le visage en sang et vit le colonel Saucer, son Beretta encore fumant pointé vers l'endroit où se tenait quelques instants auparavant son redoutable adversaire :

- Merci, colonel Saucer ! Sans vous, je ne serai...
- Passons, colonel ! Vous en auriez fait autant pour moi. Coriace, le gaillard...
- En effet, à croire qu'il...
H. Sykes repensa aux propose de Macnam avant son départ pour le Névada.
Saucer l'interrogeait du regard. H. Sykes reprit et lui dit :

- Je ne suis pas invincible mais si votre ennemi peut lire vos pensées, ça ne simplifie pas la tâche pour remporter le combat !
- Vous croyez sérieusement que...
- Oui ! Mais comme il était concentré sur moi, il ne vous a pas "vu" arriver.

Derrière les deux officiers, se tenaient deux soldats d'Atlantis, l'un blessé au bras, mais capable encore de se battre et l'autre, indemne qui lui avait apporté les premiers soins, tant bien que mal ! Les deux autres étaient morts !

H. Sykes regarda Saucer et lui dit :
- Prévenez Dellars, je vous prie.
- D'accord...
Le colonel français en profita pour s'éponger le visage et se soigner un peu. Pendant ce temps, le colonel Saucer prit un nouveau contact radio avec Dellars :

- Lieutenant Dellars ! Ici le colonel Saucer ! Nous avons deux morts ! Deux des soldats qui vous accompagnaient et deux blessés. Pour eux, ça ira !
Il observa H. Sykes et comprit ses intentions. Il sourit et reprit :
- Continuez votre exploration mais attention ! Nos ennemis peuvent lire dans vos pensées ! Contact radio permanent ! Terminé !


Dernière édition par Dico Teal'c le Mer 5 Mai - 20:08, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cal Dellars
Admin
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 30
Localisation : Atlantis

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
0/660  (0/660)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 25 Avr - 15:49

//Reçu, Lieutenant. Mais je doute que nous trouvions une autre sortie. Ce qu'il faut trouver, ce sont les occupants... Je suis d'accord avec vous. On nous épie... Et je n'aime pas ça. Essayez de faire des prisonniers, même si la situation se dégrade. Seule limite : la trop grande exposition des scientifiques... Dellars, vous....//


Tout a coup la communication fut interrompu, et Cal ne savait pas pourquoi.

//Mon colonel que se passe-t-il, mon COLONEL !//

//Donuts ! Donuts ! Venons d'essayer tirs ennemis ! Nombre d'ennemis inconnu ! Contact radio permanent !//


*Eh merde !*

Cal se retourna vers ses hommes, et leur exposa la situation, tout le monde se mit en formation défensive, guettant l’arrivée probable d’ennemis mais attendant en même temps la réponse du colonel. Mais ce fut Saucer qui parla.

//Lieutenant Dellars ! Ici le colonel Saucer ! Nous avons deux morts ! Deux des soldats qui vous accompagnaient et deux blessés. Pour eux, ça ira !//

Il eut quelques secondes de silence puis il reprit :


//Continuez votre exploration mais attention ! Nos ennemis peuvent lire dans vos pensées ! Contact radio permanent ! Terminé !//

//Bien Monsieur,//


Il donna les dernières infos aux soldats américains, qui lorsqu’ils apprirent que l’ennemi pouvait lire dans les pensées baissèrent les yeux. Cal, lui n’avait pas besoin de lire dans leur pensées pour savoir à quoi justement ils pensaient ; comment pouvaient-ils vaincre un ennemi qui savait à l’avance ce qu’ils allaient faire.

« Les gars notre priorité est d’assurer la sécurité de ses deux zigotos, en montrant du doigt les scientifiques, seul eux sont capables de nous sortir de là. Alors protégeons les du mieux que nous pouvons, compris Messieurs ? En les protégeant c’est notre porte de sortie que nous protégeons. Quand vous êtes face à l’ennemi pensez à cela et juste à cela »

*Cela pourrait peut-être embrouiller nos ennemis, si on pense à autre chose qu’à notre prochain mouvement*


Le groupe repartie toujours en formation défensive et beaucoup plus prudemment dans le dédale de couloirs dont bizarrement toutes les lumières avaient été coupé. Un silence de mort régnait, l’atmosphère était pesante. Tout le monde se sentait observé, et bien qu’ils soient des soldats accomplis, ces hommes ne pouvaient rester calme, c’était clair ils avaient peur ; l’ennemi jouait avec leur nerfs, voulant les abattre mentalement avant de les abattre. Ils avaient sans doute mis au point cette stratégie après avoir échouer avec l’autre groupe.
Cal avançait son FAMAS pointant droit devant lui, il entendit un bruit, un bruit qu’il connaissait parfaitement. Cela lui revint subitement c’était d’une arme que l’on armait, son sang ne fit qu’un tour et il cria :


« A TERRE !!! »

Deux soldats ne réagirent pas assez vite et ils moururent troué de toute part. La riposte ne se fit pas attendre, les balles fusaient de partout, un scientifique fut touché à la jambe, c’était le docteur Caldwel.

//Colonel, ici Dellars, donuts DONUTS, nous sommes sous feux ennemis, nous…//

« Lieutenant derrière vous lui cria l’autre scientifique »

Cal eut juste le temps d’esquiver en se jetant sur le côté lâchant du même coup son arme, l’ennemi se prépara à l’abattre quand à soldat américain l’abattit, Cal le remercia d’un signe de la tête, puis il sortit son desert eagle, le tendit à deux mains et tira sur l’ennemi qui se préparait à tuer le soldat américain. Finalement le calme revint comme il était partit, subitement, froidement.
Dellars regarda autour de lui, deux morts, un blessé et la moitié de son groupe hors service.


*Bande de bâtards, vous me le paierez*

Il prit sa radio, et contacta le colonel qui essayait de le contacter depuis le début de l’attaque après qu’ils eurent été coupé.

//Colonel, ici Dellars, nous venons de subir une attaque, deux soldats morts et le docteur Caldwel est blessé à la jambe. Je pense qu’ils visaient les scientifiques, ils doivent savoir que seuls eux peuvent nous faire sortir de là. Je compte cinq corps ennemis,…Attendez mon colonel, un des corps bouge//

Cal s’approcha et effectivement un des soldat ennemis était encore vivant, mal en point certes, mais toujours vivant. Il ordonna à un des soldats de le soigner pendant qu’un autre soigner la jambe du docteur. Un sourire carnassier s’était dessiné alors qu’il donnait les ordres.


//Monsieur, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle, mon groupe ne peux plus avancé, de ce fait il faudrait que vous reveniez sur notre position. La bonne nouvelle c’est que nous avons un prisonnier, par contre il est mal en point donc il faudrait que vous veniez très vite. Je ne sais pas combien de temps il tiendra//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 25 Avr - 18:31

Alors que le colonel Saucer s'apprêtait à répondre à Cal, H. Sykes se releva avec quelques difficultés et lui prit le bras en faisant signe de la tête de ne pas appeler :
- Nous connaissons tous deux la situation... Réfléchissons avant d'agir ! Ils viennent de nous attaquer, sans succès et viennent à l'instant d'attaquer le Lieutenant Dellars. Pourquoi ? Il peut avoir raison en disant que les scientifiques sont leur cible, mais dans ce cas, il était inutile de nous attaquer, surtout que l'attaque n'a pas eu lieu au même moment... La réponse est ailleurs à mon avis... Ils nous testent, étudient nos réactions. La plus logique serait de rejoindre le Lieutenant. C'est justement ce que nous n'allons pas faire... Attendez Saucer, je pense à...

Il s'éloigna et prit contact avec les deux soldats en poste à la porte qu'ils devaient garder :
//
- Ici Sykes ! Situation !
- RAS, mon colonel ! Aucun signe de vie !
- Donuts, messieurs ! Le groupe du Lieutenant Dellars et le mien viennent de se faire attaquer...
- Mon colonel...
- 4 morts et 4 blessés, si j'ai bien compris, dont un scientifique. Attention ! Ces sagouins peuvent lire dans vos pensées !
- S'ront pas déçus du voyage !!
- Peu importe... Tenez-vous sur vos gardes et tirez sur tout ce qui bouge ! Sans préavis !
- Oui, mais si c'est vous...
- .... Vous occupez pas de ça ! Vous dégommez tout ce qui bouge, sauf contre-ordre de moi ou du colonel Saucer, compris ?
- Compris, mon colonel !
//


- Eh ben, commenta l'autre soldat, je savais qu'on allait pas s'ennuyer, mai là...

De son côté, le colonel Saucer désapprouva du regard la décision de H. Sykes qui lui répondit calmement :
- Mauvaise ou pas, c'est ma décision, mon cher ! Imaginez que nous le rejoignons ? Nous serons donc facilement pris en tenaille sans possibilité de nous en sortir ! Nous sommes dispersés, mais eux aussi...
- Et s'ils concentrent toutes leurs forces sur l'un ou l'autre des groupes ?
- Ils l'auraient déjà fait. De cela, je suis sûr, colonel !
- C'est vrai que... Enfin, nous verrons bien. De toutes façons, continuer de la sorte nous permet de couvrir plus d'espace de ce fichu vaisseau.
- C'est justement pour ça que je ne veux pas que nous nous regroupions. Leur manœuvre cache quelque chose... Voyez comme nous couloirs sont bien éclairés. Suspect, non ? C'est un piège. Eh bien, allons-y :
//
- Lieutenant ! Ici H. SYkes ! Restez où vous êtes ! Je continue l'exploration de mon côté ! Je vous tiens au courant ! Interrogez le prisonnier ! Pas de torture physique mais j'ai la solution ! Faites du bruit pour le distraire, l'empêcher de se concentrer sur vos pensées et bombardez-le de questions ! Sans relâche ! Mais je le répète ! Pas de torture physique !
//


Les deux colonels et un soldat franchirent donc la porte, celle-là même où se trouvait peu avant l'ennemi que H. Sykes avait combattu... Et là, avoir avoir traversé un corridor de quelques mètres, ils arrivèrent dans une salle aux dimensions modestes mais qui contenait...

- Ah, là ! Je suis rarement surpris et mon calme encore plus rarement pris en défaut, déclara le colonel français, mais là !!!! Fichtre ! Qu'est-ce qu'est que ce bazar !
- Ben... Un bazar, répondit, le regard hébété, le colonel Saucer !
- C'est du verre ou quelque chose dans le genre ?

Devant eux se dressait une cuve qui atteignait le plafond ! On aurait dit du verre, mais cela n'en était pas. Le colonel Saucer, qui avait voulu y toucher pour vérifier, se tenait encore la main tout en grimaçant de douleur et en pestant contre la bosse qu'il avait à la tête, suite au joli bond en arrière qu'il avait fait au moment même où il avait touché la cuve !

H. Sykes, le sourire aux lèvres, admit en regardant le colonel américain qui le regardait l'air agacé, qu'il ne s'agissait pas de verre :
- Très drôle ! La prochaine fois, c'est vous qui vous y collerez !
- Je ne me permettrai pas de freiner votre fougue ! Ce ne serait vraiment pas élégant de ma part !
- pff...

Dans la cuve, des volutes de fumée, une silhouette qui ressemblait étrangement à un Ancien..

- C'est pas possible ! Ça ne peut pas être ça !
- J'en sais rien, admit le colonel américain, mais on ferait mieux d'appeler Dellars, vous ne croyez pas ?
- Si...

H. Sykes reprit sa radio et dit :
//
- Lieutenant ! Ramenez-vous ici illico ! On a fait une trouvaille de taille ! Je vous laisse 5 minutes pour interroger votre prisonnier. Après quoi, vous l'embarquez avec vous, quel que soit son état ! N'oubliez pas les plaques d'identité des morts ! On fera tout pour récupérer les corps plus tard !
Faites gaffe ! Votre parcours risque d'être "accompagné", si vous voyez ce que je veux dire ! Je préviens les hommes qui montent la garde près de la porte intermédiaire que vous arrivez !
//


Il contacta alors les deux autres soldats pour les mettre au courant de la situation mais ces derniers étaient occupés :
//
- On nous tire dessus ! Pour l'instant, on s'en sort, mais c'est de plus en plus compliqué ! Lance la grenade !
(La détonation résonna aux oreilles de H. Sykes, suivie de tirs qu'il reconnaissait pour être ceux de ses hommes ! )
Ouais ! On les a eus ! Dégommés, comme l'a demandé le vieux !
- Le vieux vous entend...
- Ouais, mais il doit être con..tent... humhum... mon colonel ?
- Bon boulot les jeunes... Maintenant, vous avez compris comment les avoir...
- En leur balançant des grenades ? Mais on les a même pas touc..
- En faisant du bruit, bougre d'âne !, répondit son camarade
- Exact !, conclut H. Sykes, en faisant du bruit !
//


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 11:32, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 9 Mai - 18:44

PNJ = Lieutenant Cal Dellars

//Bien reçu, mon Colonel !//
*Il me laisse cinq minutes et je peux même pas taquiner le prisonnier. Comment je fais moi ? Pas vrai...*

Cal s'avança doucement sur le prisonnier blessé et, tout en appliquant sa tactique de penser à autre chose, asséna le prisonnier de questions. Les soldats autour de lui faisaient un tel boucan que Cal peinait lui-même à s'entendre parler. Tout à coup, le prisonnier hurla :
-ASSEZ !!!
- Parle, alors, espèce de.... Vous êtes combien ? Pourquoi vous êtes ici ? Quel but poursuivez-vous ? PARLE ! PARLE ! PARLE !
- Noooooooonnnnnnnnnnnnn...
- PARLE ! Vous êtes combien ? Vous êtes là pourquoi ? Comment on sort de ce vaisseau ?
- Noooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnn

Cal désespérait d'obtenir une réponse. Il alla jusqu'à désobéir en passant près d'un quart d'heure à interroger le prisonnier. Plus le temps passait, plus il s'énervait. Plus les soldats qui l'accompagnaient montraient leur malaise et leur impatience à rejoindre le colonel, à obéir à ses ordres.
Finalement, au moment où le Lieutenant Dellars allait se diriger vers H. Sykes, le prisonnier craqua :

- Nous sommes... 20, je crois ! C'est pour prépa...
Cal vit que le prisonnier allait tomber en syncope ou pire. Il tenta alors une ultime tentative pour obtenir des renseignements :
- On sort comment ?
Le prisonnier leva son bras gauche et c'en était fini. Il était mort.
- Bor... ! Je m'en fous de son bra.... À moins que... Ouais ! C'est ça, ce truc, là, cette espèce de bracelet. C'est sans doute comme ça qu'ils font apparaître et disparaître les portes.
- Je le pense aussi, ajouta Caldwel.
À cet instant précis, il entendit la voix de H. Sykes résonner à ses oreilles :
//
- Bon sang, Dellars ! Vous faites quoi ? Vos courses ? Je vous attends ici immédiatement ! Laissez..
- J'ai des infos, mon colonel. J'arrive.
- hmmm... Bon....
//

Le lieutenant se dirigea donc vers le colonel avec ses hommes et les deux scientifiques. Le Professeur Caldwel, blessé à la jambe, ralentissait le groupe, mais Cal ne voulait pas aller trop vite. Le second scientifique, lui, examinait le bracelet trouvé sur le prisonnier. Ses yeux pétillaient d'excitation mais il regardait l'officier français d'un œil mauvais : celui-ci lui avait formellement interdit de le faire fonctionner....

Tout en marchant et en guettant le moindre signe de danger, ce dernier faisait les comptes :
*Il a dit qu'ils étaient 20. Y en a déjà 5 en moins. Reste 15. De son côté, le colonel en a eu 1 et les deux soldats... Pour eux, j'en sais rien. Disons 2 ou 3. Ouais ! Reste encore 11 à 12 gars à éliminer. Du gâteau, quoi...


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 11:37, édité 1 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 9 Mai - 19:36

Le colonel reprit la parole après quelques minutes. Constatant que Cal n'était toujours pas là, il le rappela à la radio :
//
- Bon sang, Dellars ! Vous faites quoi ? Vos courses ? Je vous attends ici immédiatement ! Laissez..
- J'ai des infos, mon colonel. J'arrive.
- hmmm... Bon....
//


Le colonel Saucer fit part au militaire français de sa curiosité, quant à la teneur des informations qui allaient leur être fournies. Puis, ils se remirent à contempler la cuve et son contenu. Ils allaient peut-être apprendre par Cal de quoi il en ressortait... Peut-être...
À ce moment, les soldats appelèrent le colonel pour lui dire qu'ils entendaient du bruit :

//
-C'est surement Dellars ! Alors, tout doux sur la gâchette ! Au fait, vous en avez eu combien ?
- quatre, mon colonel.
- Quatre ?
- Oui !
- Bravo, messieurs ! Laissez passer le Lieutenant et rester là où vous êtes !
- Affirmatif, mon colonel !
//


Le colonel Saucer sourit en entendant le nombre d'ennemis éliminés par Cal et les soldats : 5 et 4.
H. Sykes s'en aperçut et dit à Saucer, avec son calme coutumier et son regard impassible :

- Eh oui... On a le grade mais on est plus aussi fringant qu'avant...
- Dites-le ! On se fait vieux.
- Inutile que je le dise. Mes hommes l'ont déjà dit pour moi.

Les deux hommes, plus amis désormais que jamais depuis le début de cette mission éclatèrent de rire. C'est à ce moment précis que les lumières s'éteignirent toutes en même temps, laissant la pièce baignée par la clarté évanescente et spectrale du contenu de la cuve qui faisait courir des ombres au sol et sur les murs comme autant de fantômes menaçants :
- Alors, H. Sykes ? Vous en pensez quoi ?
- Que c'est le moment pour les vieux de faire pencher la balance en leur faveur...

Ils déplacèrent les deux soldats blessés à l'arrière, à l'abri derrière une console. Puis, ils se préparèrent à l'attaque. Les deux soldats indemnes se tenaient à côté des blessés. L'un des deux les soignait tandis que l'autre se tenait prêt à faire feu.

Et le feu ne se fit pas attendre...


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 11:42, édité 1 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 9 Mai - 20:14

PNJ = Les méchants qui nous veulent que du mal, mais aussi des gentils :
le colonel Saucer et les soldats d'Atlantis



Les tirs se mirent alors à fuser de tous côtés. H. Sykes et les autres ripostèrent. Mais les tirs ennemis ne semblaient atteindre personne :
- Ils tirent sur qui, là ? Ça passe largement au-dessus de nostêtes, cria le colonel Saucer. Vous ne croyez qu'ils en ont après...
- Si ! C'est la cuve qu'ils visent. Lancez des grenades. Moi, je fonce pour les dégommer
- Mais ils nous tirent dessus, colonel, hurla l'un des soldats. c'est de la folie !!!
- Lancez vos grenades ! Si j'y reste, le colonel Saucer prendra la relève.

Au milieu de tout ce tumulte et le bruit des explosions de grenades, H. Sykes se rua vers l'entrée de la salle, faisant cracher son Famas au coup par coup pour économiser ses munitions. Il avait mis la baïonnette qui ne tarda pas à être utilisée. Il parvint ainsi, couvert par Saucer et les deux soldats dans le couloir. Il ne dut d'éviter la mort qu'à son expérience du combat. Il sentit un ennemi fondre sur lui par la gauche. Instinctivement, il pointa son fusil mitrailleur de ce côté. L'ennemi s'embrocha sur la baïonnette. Un autre le toucha en plein au bras gauche, une fois de plus. H. Sykes poussa un cri de douleur et tira à deux reprises sur son assaillant. Un mort de plus.
Alors qu'il s'avançait dans le couloir en prenant sur la gauche, l'un des soldats, à l'intérieur de la salle, vit un troisième assaillant l'attaquer par derrière, à la faveur de la clarté blafarde de la salle. Il visa et tira. Le troisième ennemi tomba à terre. Un cri parvenu du couloir déchira l'obscurité et le silence revint, lourd, menaçant, laissant planer un danger invisible.
Le colonel Saucer intervint :

- H. Sykes ? Vous m'entendez ?
- Mon colonel ?, dirent en chœur les soldats, même l'un des blessés.
- Bon sang, H. Sykes ! Arrêtez vos conneries et répondez.

Aucune réponse. Le silence était total. Les lumières revinrent alors aussi mystérieusement qu'elles s'étaient éteintes...
Personne n'osait bouger...


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 11:55, édité 1 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ/MDJ



Messages : 50
Date d'inscription : 21/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/0  (0/0)
Barre d'expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 16 Mai - 19:26

PNJ = Les 7 ennemis restant à bord du vaisseau.

Quelque part dans le vaisseau...
Quelque part dans le vaisseau, un petit groupe de 7 personnes discutaient âprement de la suite des événements :

- Ils sont coriaces.
- Nous qui voulions les tester...
- Les tester ? Il s'agit d'une première attaque qui tourne au fiasco, tu veux dire...
- On en a tué pas mal mais ils ont capturé mon meilleur copain !
- Il a parlé. il a craché le morceau !
- C'était pas un lâche !
- LA FERME !

Le dernier à avoir pris la parole était de toute évidence le chef. En effet, le silence se fit aussitôt :
- Personne ne doute de la valeur de nos camarades morts ou non. Il est vrai qu'ils ont obtenu des infos importantes. Mais peu importe. Ce qui est fait est fait ! Il nous faut maintenant décider de la suite... On essaie de s'échapper ? On attaque ou on détruit le vaisseau ?
- On peut pas s'enfuir. Le vaisseau est trop endommagé. Il nous faudrait déjà accéder à la cuve pour pouvoir espérer repartir. Et encore, c'est pas sûr...
- Ils ont pris possession dans la salle et...
- ... vos copains ont voulu tout faire sauter en faisant éclater la cuve, ceci sans aucun ordre, intervint le chef.
- C'étaient les ordres, chef ! Si on était faits prisonniers, on devait tout faire sauter !
- Je sais ! Mais on n'agit pas de manière idiote, sans aucune chance de succès, à quoi ça rime ?
- De toutes façons, ça ne change rien au fait qu'on va avoir du mal à accéder à la salle. N'oubliez pas que l'armurerie n'est plus accessible. Le système d'ouverture des portes n'est plus opérationnel dans ce secteur.
- Peut-on espérer les empêcher de sortir et les entrainer avec nous dans la mort ? demanda le chef
- S'ra dur, chef ! Y sont coriaces! intervint un autre homme. Peut-être qu'ils ont des explosifs sur eux ?
- Pense pas. J'ai sondé l'esprit de deux ou trois de ces hommes. Des armes puissantes, notamment un fusil qu'ils appellent un Famas. Mais pas autant que les nôtres...Ils ont des grenades, mais il en faudrait, à en juger par le pouvoir de destruction de cet explosif, une bonne cinquantaine pour espérer à peine égratigner la paroi de la cuve.
- Le seul moyen est de mettre le système en surtension. Mais il nous faut au moins une bonne demi-heure pour le faire. Et pour cela, il faut reprendre le contrôle de la salle sans endommager les systèmes de contrôle.
- Ouais... En résumé, on rassemble tout notre armement et on attaque tous ensemble, sauf toi.

Le chef se retourna vers un homme blessé légèrement. Il regarda son chef et lui dit :
- Mais chef... Je... Je comprends. Une fois que vous serez tous morts et eux aussi, je pourrai alors m'occuper de faire sauter le vaisseau. Une mission suicide, hein, chef ?
- Pas le choix...

Le groupe s'affaira donc à réunir toutes les armes et munitions disponibles. Puis il se dirigea vers la salle où se trouvait la cuve et les terriens...

PNJ par Dico


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:01, édité 3 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 16 Mai - 20:51

Le colonel Saucer, tremblant à l'idée de trouver le colonel français mort, se décida après une longue hésitation à avancer. L'arme au poing et couvert par les soldats, il parvint à l'entrée de la salle. Le corps de l'un des ennemis recouvrait en partie celui de H. Sykes.

D'un bond, il se précipita, écarta le corps du mort et releva la tête du colonel H. Sykes :

- Colonel ! COLONEL !

Aucune réponse. En soulevant le corps, l'officier américain sentit du sang couler sur ses mains. Une blessure béante à l'épaule... Il recommença à hurler le nom du colonel tout en le secouant malgré lui :
- H. Sykes ! H. Sykes !
-Hmmm....
- Bon sang ! Vous êtes vivant !!!
- Me... sens... comme une patate dans un sac qu'on jette dans un coffre.
- Hein ? Ah.... Désolé... Je croyais...
- Pas encore... Mais j'ai le dos en compote... Enfin, en purée plutôt...

Le colonel Saucer appela un soldat pour l'aider à transporter l'officier français dans la salle.
Puis, les premiers soins lui furent donnés :

- Ben, dites donc mon colonel ! Ils en veulent vraiment à votre épaule...
- Bien vu... soldat.
- C'est grave ?, demanda Saucer
- Assez, mais il s'en sortira. Il a la peau dure.
- Et j'ai en...core quelques i...dées en... en réserve pour vous pou... pou... pourrir la vie, soldat. Je ne partirai pas... av... ava... avant de t... t... tout... tout avoir... utilisé.
- C'est bien vous, ça. E,n attendant, taisez-vous. C'est un ordre, clama haut et fort le soldat non sans une certaine appréhension à l'attention de H. Sykes, et en se raclant la gorge.
- Hmmm...
Le colonel Saucer éclata de rire et repartit dans le couloir pour examiner les corps de leurs assaillants. Il examina aussi leurs armes et constata qu'ils pourraient sans doute s'en servir. Il les embarqua donc, quand un bruit sourd parvint à ses oreilles....


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:07, édité 2 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Dim 16 Mai - 21:21

PNJ = Lieutenant Cal Dellars et le colonel Saucer

Le colonel américain leva son arme en direction du bruit. Il repensa à Cal qui ne savait rien des derniers événements :
//
- Lieutenant Dellars ! Ici le colonel Saucer ! Nous venons d'essuyer une nouvelle attaque. Le colonel H. Sykes est gravement blessé. Rejoignez-nous le plus vite possible.
- À vos ordres, colonel ! Le colonel H. Sykes...
- ... survivra, oui ! Ne vous inquiétez pas ! C'est sérieux mais ses jours ne sont pas en danger. Je vous attends !
- Affirmatif, mon colonel.
- Vous êtes où, Dellars ?
- Je viens de croiser les hommes en faction devant une porte. Je leur ai ordonné de me suivre mais ils ont refusé. Ordre express du colonel, selon eux !
- Oui ! Laissez-les là où ils sont !
- J'en ai profité pour leur donner quelques munitions.
- Très bien, Lieutenant !
- Vous ne pensez pas qu'il faudrait quand même les rapp...
- ... Négatif, Lieutenant ! H. Sykes vous expliquera...
- Compris !
- Arrêtez Dellars !
- Que se passe-t-il ?
Le colonel Saucer frappas 4 fois contre la paroi puis encore 3 fois.
- Vous avez entendu, Lieutenant ?
- Quoi ?
- Le bruit de pas !
- Des bruits de pas ? Non, mais deux séries de coups sourds, la première de 4 coups et une seconde de 3. C'est quoi ? Un signe de reconnaissance ?
- Oui, Dellars ! Le mien ! C'est moi que vous venez d'entendre...
- Ah... Alors, vous avez dû entendre des bruits sourds, vous aussi, juste avant de me contacter.
- En effet...
- ... Le professeur Farman qui est tombé, à cause de sa blessure. Il a entrainé un de mes hommes dans sa chute.
- Compris.
//


Cal rageait d'entendre de telles nouvelles. Il se disait que cette idée de se séparer n'était pas bonne du tout, mais bon, ce n'était pas lui qui commandait. De plus, il connaissait assez H. Sykes pour savoir qu'il n'avait pas décidé ça sur un coup de tête...

Plongé dans ses pensées, il arriva enfin en vue du colonel Saucer. Il le salua et prit la parole :
- Vous n'avez pas chômé ici, à ce que je vois, mon colonel.
- En effet.
- Où est le colonel H. Sykes, je vous prie ?
- Dans la pièce, ici.

Cal s'avança, prêt à faire part des infos qu'il avait en sa possession, mais la vue de la cuve lui coupa la parole...


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:11, édité 1 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Lun 17 Mai - 20:14

PNJ = Lieutenant Dellars, colonel Saucer, les deux scientifiques et les autres soldats

*Punaise ! C'est quoi, c'machin !!! On dirait un Ancien. Ils ont réussi à capturer un Ancien !?*, se disait Cal avant de prendre la parole :
- Une nouvelle version de la lampe d'Alladin, mon colonel ?
- Je ne sais... pas, Lieut... AIE ! Vous voulez m'achevez ?
- Pardon, mon colonel. J'ai eu la main un peu lourde, dit le soldat qui le soignait.
- Un peu ? Votre perception des choses... m'étonne, soldat.
- Voilà, mon colonel. Avec cette piqûre, ça devrait aller beaucoup mieux. Ne bougez pas le bras par contre.
- hmmm....
Le pauvre soldat qui venait de soigner H. Sykes, s'éloigna, tout tremblant. Dellars s'en aperçut et sourit :
- Vous allez mieux, mon colonel ?
- hmmm...
- hmmm...
- Amusant, Lieutenant.
- Vous allez mieux, pas de doute, ajouta-t-il en souriant. Le colonel esquissa aussi un sourire puis reprit :
- Vous en pensez quoi ?, dit-il en faisant un signe de tête en direction de la cuve. Impressionnant, pas vrai ?
- Ouais ! Mais ça sert à quoi ?
- Sais pas...

Les deux savants, l'un oubliant sa blessure, l'autre le bracelet, étaient émerveillés à la vue de la cuve et de son contenu. Ils examinèrent tous les systèmes présents dans la salle aussi bien que le contenu de la cuve elle-même avec des yeux de Chimène. Puis ils déclarèrent à la vitesse de l'éclair, si vite d'ailleurs que personne n'aurait pu dire qui parlait :
- Ce n'est pas un Ancien !
- Non ! Mais ça s'en rapproche !
- Du peu que j'ai pu interpréter des mesures et des appareils de contrôle, on dirait...
- ... une forme d'énergie !
- En effet ! Il semblerait que nos ennemis ont réussi à tirer de la nature même des Anciens après l'Ascension une source d'énergie extraordinairement...
- ... puissante !

La suite fut si technique que tout le monde décrocha sauf les scientifiques. Puis le colonel Saucer intervint :
- Minute, papillons ! Vous voulez dire qu'ils ont créé une source d'énergie qui s'apparente à la forme de vie des Anciens ?
- Exact ! Les Anciens sont une forme d'énergie après l'ascension. Ils l'ont analysé, en ont compris la nature et le fonctionnement. Puis, ils ont créé un produit de substitution, sans âme bien sûr mais une source...
- ... d'énergie vraiment impressionnante !
- Et si elle explosait ?
- Je ne sais pas précisément... mais m'est avis que dans un rayon de plusieurs kilomètres...
- Ça va ! On a compris, coupa Cal.

Le silence se fit alors. Pendant que les scientifiques continuaient leurs recherches, Cal faisait son rapport aux deux colonels. Les trois officiers gardèrent eux-mêmes le silence pendant un long moment. Ce fut Cal qui reprit la parole le premier :
- Mes colonels, vous ne pensez pas qu'ils vont nous attaquer en force ?
- Si... Si... Lieutenant, voici un ordre que vous lirez dès que vous aurez essuyé une nouvelle attaque ou 15 minutes après votre départ ?, dit H. Sykes tout en friffonnant quelque chose sur un bout de papier.
- Je ne comprends pas, mon colonel !
- Vous n'êtes pas le seul, admit Saucer.
H. Sykes tendit le morceau de papier à Cal :

- Prenez et obéissez ! Lisez ça quinze minutes après être parti d'ici ou après avoir essuyé une attaque. C'est un ordre !
- Mais, mon col...
- C'est un ordre, Lieutenant... Dellars.
- À vos ordres, mon colonel !
- Prenez votre groupe et repartez d'où vous êtes venu !

Cal obtempéra, effaré par l'ordre qu'il venait de recevoir. Le colonel Saucer aussi était effaré. Il fit part de son trouble à l'officier français qui, calme et impassible, le renvoya dans ses pénates. Bien que son état s'était un peu amélioré, il ne pouvait pas parler sans que ses propos ne soient émaillés d'interruptions :
- Écoutez, mon... cher ! Je comprends vos objec... vos objections. Je con... conçois que vous ayez ... votre opinion, mais c'est... c'est encore moi qui commande.

Cal disparut, la rage au ventre, tenant fermement le papier dans ses mains mais résistant à l'envie de le déplier :
*Gâteux, le colonel ! Complètement idiot ! Incroyable ! Débile !*, se dit-il.
Cependant, il était un professionnel et rien de son trouble ne transparut face aux hommes qui l'accompagnaient. Il se surprit même à afficher un calme dont il ignorait être capable jusque là.


Pendant ce temps, H. Sykes discutait avec le colonel Saucer :
- C'est bientôt l'affrontement final. Je vous cède le commandement mais ne rappelez pas Cal !
- D'accord. Mais vous êtes...
- Soldat, l'interrompit H. Sykes en s'adressant à l'un de ses hommes.
- Mon colonel ?
- Faites-moi une piqure pour m'endormir et vite.
- Pardon, mon colonel ?
- Vous déraisonnez !!, dit sèchement Saucer.
- Non ! Je n'ai jamais été aussi lucide qu'en ce moment. Vous ! Endormez-moi et fissa ! ET aucune communication radio ! Je dis... bien... AUCUNE... avec Cal !

Le soldat obéit et le silence devint encore plus lourd, au fur et à mesure que le colonel français s'endormait :
- Il est vraiment hors norme, votre colonel, soldat !
- En effet, mon colonel ! Mais là, il m'épate ! Et il m'inquiète...
- Moi aussi ! Je ne comprends rien à ses derniers ordres, mais j'obéis. Nous verrons bien. En attendant, finissez de soigner les hommes et que l'un de vos camarades vérifie les munitions et les partage, ainsi que les armes.
- À vos ordres, mon colonel...


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:25, édité 2 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ/MDJ



Messages : 50
Date d'inscription : 21/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/0  (0/0)
Barre d'expérience:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Jeu 20 Mai - 19:49

PNJ = Les méchants et le major Flying

Les membres de l'équipage du vaisseau étaient donc en route pour la salle où s'était retranchée l'équipe terrienne. Ils projetaient plusieurs tactiques pour récupérer la salle, ceci dans un silence impressionnant. En effet, ils pouvaient lire dans les esprits à courte distance mais ils étaient aussi télépathes.

Ils empruntèrent un couloir différent de celui qu'empruntait au même moment Cal et ses hommes. Ils se croisèrent donc sans avoir conscience de leur présence réciproque. Le silence régnait dans les deux équipes et la distance était fort heureusement trop grande pour que l'équipage du vaisseau, déjà concentré sur ses réflexions, détecte la présence de Cal. Celui-ci, aussi, était plongé dans ses réflexions, toutes tournées vers l'insondable colonel H. Sykes.

De son côté, à l'extérieur du vaisseau, le Major Flying perdait son temps à hurler des ordres aussi ridicules qu'inutiles, pestant contre l'incompétence de H. Sykes et l'aberration de confier une telle mission à un français. Il finit par prendre contact avec le colonel Macnam, toujours au SGC :

//
- Colonel Macnam ! Ici le Major Flying, second du colonel Saucer, dans le Nevada ! Votre H. Sykes est entré dans le vaisseau, sans moi et en ayant pris le commandement de la mission. Et maintenant, ils sont tous bloqués à l'intérieur. La porte a disparu et on ignore ce qui se passe. Aucune communication radio n'est possible.
//

Il continua à maugréer contre le colonel H. Sykes, jusqu'à ce que Macnam parvienne enfin à le faire taire et à répondre.

Pendant ce temps-là, les ennemis s'étaient rapprochés de la salle où se tenaient les terriens. L'attaque finale était imminente et Cal s'apprêtait à lire le papier que lui avait remis h. Sykes...



PNJ par Dico.


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:31, édité 1 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Jeu 20 Mai - 20:25

PNJ = LieutenantCal Dellars, colonel Saucer et autres

Cal marchait en silence dans les couloirs, se demandant si H. Sykes n'était pas devenu fou :
*Un papier à lire plus tard... Il demande à se faire endormir... Il est devenu débile ou quoi ? Jamais je n'aurais dû lui obéir. Enfin, il est trop tard maintenant... Quelle poisse... Même pas d'explications... rien...*

Cal continuait à penser à ce qu'il aurait dû dire, dû faire. Il pensait avoir mal réagi, puis il se ravisait et se disait que son supérieur n'était pas connu pour être un rigolo. Il doutait, tout simplement. Ainsi plongé dans l'incertitude et ses réflexions, le temps passa, et il s'aperçut tout à coup que plus de vingt minutes, presque 25, étaient passées depuis son départ. Il sortit alors le papier de sa poche, sous le regard à la fois interrogateur et dubitatif des deux hommes qui l'accompagnaient. Il le déplia et le lut :
"Lieutenant. Faites immédiatement demi-tour et revenez au galop à la salle ! Pas de communication radio avant d'être arrivé aux abords de la salle ! Emmenez les deux hommes restés plus en arrière, près de la porte intermédiaire."

En un éclair, Cal comprit :
- Le vieux bougre ! Il a demandé à être endormi pour que les autres ne lisent pas dans son esprit ; et il ne m'a rien dit pour être sur qu'ils ne puissent rien savoir non plus, si jamais on les avait croisés ! Futé, mais vachement risqué, colonel ! Ils penseront nous avoir tous en même temps...Et, finalement, c'est nous qui les prendront en tenaille !

Les soldats hésitaient à comprendre ce qu'ils entendaient, mais tout ce fit clair dans leur esprit quand Cal leur dit de faire demi-tour :
- Direction : la salle avec la cuve !

Les trois hommes se mirent donc à courir en direction de la salle de la cuve. Au passage, Cal ordonna aux deux soldats qui gardaient une porte dans un couloir de le suivre. Ils commencèrent par refuser, mais l'expression de Cal et les menaces qu'il proféra à leur encontre les dissuadèrent de trop insister dans leur refus.

C'est essoufflés qu'ils parvinrent dans le couloir qui le ramenait près de ses camarades. La bataille faisait déjà rage. Le secteur était plongé dans l'obscurité mais la clarté du contenu de la cuve éclairait un peu l'entrée de la salle et quelques mètres du couloir.
Les ennemis n'avaient pas immédiatement vu et compris que le groupe dans la salle n'était pas complet. Et l'agitation de la bataille les empêchait de lire distinctement dans les esprits.
Lorsqu'ils s'en aperçurent, il était trop tard. Ils n'avaient plus le temps ni le choix de changer de tactique. Cal s'était attendu à cette éventualité et une fois arrivé dans le couloir, il lança en même temps que ses hommes des grenades. Cette diversion lui permit d'en éliminer un et d'en blesser grièvement un second. Malgré la fumée due à l'explosion des grenades, il parvint à voir un troisième corps.

Cal et ses hommes se postèrent de manière à couper la retraite de leurs ennemis dans leur direction mais il restait le chemin d'où ils étaient venus. Celui-là n'était pas couvert, mais ils ne paraissaient pas décidés à reculer. Donc, se soucier de ce problème n'était pas crucial pour l'heure, d'autant que Saucer pouvait, en les attaquant d'un feu nourri, les empêcher de fuir, ou, du moins, retarder leur fuite assez pour que Cal puisse appuyer son attaque et les avoir tous.

C'est dans ces conditions que Cal prit contact avec le colonel Saucer :

//
- Mon colonel, ici Dellars !
- Je sais, Lieutenant ! Vos grenades ont signalé votre présence ! Excellent timing !
- Quelle est la situation ?
- Un mort de notre côté, le soldat déjà blessé. De là où nous sommes, nous pouvons les empêcher de battre en retraite facilement, mais je ne pense pas...
- ... qu'ils le feront. Je suis d'accord avec vous, mon colonel ! Il en reste combien ?
- On en a eu 2 et vous deux.
- Reste 3.
- Non ! Deux... Le troisième n'est pas là.
- Hein ? Comment ça ? Pourquoi ?
- Sais pas !
- Ils ne veulent pas battre en retraite, mon colonel... Et si c'était une mission suicide.
- Bonne hypothèse ! Si vous avez raison, mieux vaut les avoir avant qu'ils n'approchent davantage.
- Compris ! On arrive en appui !
//





===============
HRP : J'ai commis quelques erreurs que j'ai rectifées. Toutes mes excuses. ^^


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:42, édité 3 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Jeu 20 Mai - 20:40

PNJ = Cal, Saucer

Cal et ses hommes s'approchèrent sous le feu ennemi de l'entrée de la salle. Il n'aurait jamais imaginé qu'ils n'étaient que deux. Leurs tirs et les explosifs qu'ils lançaient étaient si nombreux qu'on eut cru qu'ils étaient au moins six ou plus. Chaque "grenade" lancée était relancée par miracle sauf une qui tua sur le coup un soldat qui tentait de la rejeter. Il était évident qu'ils voulaient tuer, simplement, tout ce qui se trouvait dans la salle, quitte à y laisser leur peau.

C'est dans ce contexte, que l'un des deux derniers assaillants se précipita à la vitesse de l'éclair, en hurlant, vers la salle, un explosif dans chaque main. Un des soldats qui accompagnait Cal se jeta sur l'ennemi et le bloqua juste avant qu'il ne pénètre dans la salle après que Saucer et l'un des scientifiques venaient de tirer salve sur salve sur le kamikaze. Les deux hommes tombèrent à la renverse et l'explosion retentit, les tuant sur le coup. Le souffle de l'explosion fit vaciller quelques objets et tomber en arrière le colonel Saucer et le Professeur Farman. Ils lâchèrent tous deux leurs armes, alors que les corps déchiquetés des deux combattants retombaient à terre. Le dernier assaillant tomba aussi, plus loin dans le couloir. Cet effet de souffle fut providentiel :

//
- Dellars !, hurla le colonel Saucer. Le dernier est groggy dans le couloir. Foncez !
- Vu !
//

Cal courut l'arme au poing, un de ses hommes en appui pour le couvrir. Il vit son ennemi tendre le bras pour reprendre son arme. Trop tard pour lui, Cal avait déjà appuyé sur la détente. La bataille était terminée...






HRP : J'ai commis quelques petites erreurs que j'ai rectifées. Toutes mes excuses. ^^


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:47, édité 2 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Ven 21 Mai - 19:28

PNJ = Lieutenant Cal Dellars

Le silence qui se fit alors paraissait surréaliste. Le bruit des explosions, les cris, les rafales continuelles de tirs résonnaient toujours aux oreilles des survivants.
Cal repensa à tout ce qui venait de se passer et dressa un bilan.

Des 15 hommes partis, seuls 8 étaient encore vivants. Il y avait 3 blessés : le colonel H. Sykes, le Professeur Caldwel et un soldat. Cal, le colonel Saucer, le Professeur Farman et deux soldats étaient, eux, indemnes.

Le bilan était difficile à établir. Ils avaient réussi à prendre le contrôle de ce vaisseau très avancé, mais un dernier ennemi se cachait toujours quelque part. Tout danger n'était donc pas écarté. De plus, ils avaient compris l'utilité du bracelet, mais ignoraient encore comment il fonctionnait. De plus, le contenu de la cuve demeurait encore un mystère.

Les deux scientifiques avaient compris qu'il s'agissait d'une nouvelle forme d'énergie, mais rien de plus. Aucune idée sur la manière dont il fallait s'y prendre pour l'utiliser, ni même si elle était en l'état utilisable. Elle pouvait même représenter un danger pour eux. Personne ne pouvait le savoir.

De plus, ils ignoraient toujours comment sortir du vaisseau et l'état du colonel H. Sykes, bien que ses jours n'étaient pas en danger, nécessitait des soins rapides...

Cal repensa aussi au soldat qui s'était jeté sur son adversaire qui tentait de se faire exploser dans la salle de la cuve. C'était en grande partie grâce à lui qu'ils avaient pu remporter la victoire. Cal ordonna finalement au soldat légèrement blessé qui s'était occupé de prodiguer des soins aux autres, de "réveiller" son supérieur. Le soldat s'exécuta. Quelques minutes plus tard, le colonel H. Sykes, ouvrit lentement et avec une certaine difficulté les yeux, pour constater que tous les regards étaient rivés sur lui.


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:49, édité 1 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Ven 21 Mai - 20:02

PNJ = Dellars et Saucer

Le colonel regarda autour de lui. Il ne pouvait pas encore fixer quoi que ce fut nettement, l'effet du somnifère n'étant pas totalement dissipé. Il mit quelques minutes à recouvrer tous ses esprits.
Dès que Cal fut certain de pouvoir lui parler, il attendit que le colonel Saucer ait fini le récit des événements avant de prendre la parole :

- Mon colonel, dit-il à l'attention de l'officier américain, puis-je parler ?
- Je vous en prie Lieutenant.
Il se tourna alors avec une expression redoutable sur le visage et dit à H. Sykes :
- Permission de parler librement, mon colonel.
- Permission accordée, Dellars.
- Vous êtes malade d'avoir agi comme vous l'avez fait ! Inconscience ! Stupidité ! Connerie monumentale ! Et si votre stupide plan avait échoué, hein ? Vous y avez pensé ? Trop d'impondérables !!
- Permission terminée, Dellars, répondit le plus calmement du monde le colonel. Je suis d'accord avec vous, mais c'était un risque à prendre. Je n'étais pas en état de combattre mais je pouvais encore donner des ordres. Et je savais que je pouvais compter sur vous, même si mes ordres semblaient marqués du sceau de la connerie, pour reprendre votre propre terme.
- Vous saviez qu'ils allaient attaquer ?!
- Je m'en doutais, comme nous tous d'ailleurs.
- C'est vrai... Mais vous auriez pu...
- J'avais décidé de faire comme j'ai fait, Lieutenant. Point. Endormi, ils ne pouvaient pas lire dans mon esprit.
- Mais ils pouvaient lire dans celui des autres et comprendre votre plan ?
- C'était un risque, comme le moment de l'attaque. Un très gros risque. Je me suis basé sur l'intervalle de temps entre chaque assaut et les circonstances pour déterminer le temps que j'allais vous accorder avant que vous ne deviez faire demi-tour séance tenante.
- Trop gros risque pour être admissible, mon colonel !
- Je vous le répète. C'est moi le chef de cette mission. C'est moi qui donne les ordres. De plus, si vous aviez sincèrement pensé que j'avais perdu la tête, vous auriez désobéi. Si vous avez exécuté mes ordres, c'est donc que vous me faisiez confiance.
- En effet, mon colonel..., admit Cal à contre cœur...
- Bien. Maintenant, Capitaine Dellars, vous aurez l'amabilité de m'aider à chercher une solution pour sortir de ce vaisseau, et accessoirement débusquer le dernier de ces zigotos. De plus, vous serez décoré et le soldat qui s'est sacrifié aussi. Il sera promu à titre posthume. Je vous laisse le soin de décider de la promotion.

Cal fut surpris d'entendre le colonel l'appeler Capitaine. Il ne savait pas comment réagir. Il se contenta alors, non sans esquisser un léger sourire et malgré les circonstances, de saluer le colonel.

Le colonel Saucer intervint alors :
- Je dois avouer que vous avez là de sacrés soldats, colonel. J'étais perplexe sur vos aptitudes à tous avant cette mission. je dois avouer que je m'étais lourdement trompé.
- Nous apprenons de nos erreurs, colonel, répondit H. Sykes. C'est là le plus important.
- Et nous sommes assez honnêtes pour reconnaître nos torts, ajouta Cal, en regardant du coin de l'œil son supérieur.

Il fut décidé de laisser deux soldats, le Professeur Farman et le colonel Saucer dans la salle de la cuve. Les autres membres de l'expédition partirent, eux, à la recherche du dernier ennemi tout en cherchant à sortir du vaisseau. H. Sykes avait cédé le commandement au Capitaine Dellars pour la suite des événements.

Plusieurs heures après, et non sans un coup de chance, la porte apparut soudainement devant eux. Le métal sembla fondre pour laisser la place à l'encadrement de la porte qui signifiait enfin la conclusion de cette mission. Devant eux, se tenait un Major Flying excédé, gesticulant dans tous les sens.


Dernière édition par Dico Teal'c le Sam 22 Mai - 12:57, édité 1 fois (Raison : Corrections et modifications)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dico Teal'c
Admin
avatar

Messages : 848
Date d'inscription : 11/07/2009
Localisation : Dans la lune pour certains !

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
120/200  (120/200)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Sam 22 Mai - 13:02

HRP :

J'ai rectifié tous les messages écrits depuis celui du 25 Avril de H. Sykes. Je me suis rendu compte que j'avais commis un certain nombre de fautes et d'erreurs. Je n'avais apparemment pas les yeux en face des trous, pour en commettre autant. Je m'excuse donc auprès des membres.

Les modifications apportées ne changent pas le sens des messages, mais la forme.



Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arold Macnam
Admin
avatar

Messages : 930
Date d'inscription : 07/07/2009
Age : 25

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
64/3000  (64/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Sam 22 Mai - 19:48

//Bien reçus, n'entrez pas et surveillez bien l'extérieur, tirez à vue si un intrus s'échappe. Terminé//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sgu-rpg.bbactif.com
Henry Sykes

avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 27/07/2009

Feuille de personnage
Points de vie:
500/500  (500/500)
Avertissement:
0/3  (0/3)
Barre d'expérience:
86/3000  (86/3000)

MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   Sam 22 Mai - 20:45

PNJ = Major Flying, Capitaine Dellars, Professeur Caldwel

À peine avait-il vu la porte s'ouvrir et des hommes apparaître que le Major Flying, obéissant avec zèle aux ordres qu'il venait de recevoir de Macnam, ordonna à ses hommes d'ouvrir le feu.

Les tirs nombreux atteignirent la carlingue du vaisseau et deux des trois hommes. Cal fut atteint par une balle à la jambe, tandis que le Professeur Caldwel s'effondrait, atteint en pleine poitrine. H. Sykes avait eu tout juste le temps de se protéger. Heureusement qu'il se tenait derrière eux. Il jeta un très rapide coup d'œil à l'extérieur tout en tirant de son bras valide Cal à l'intérieur. Le professeur était trop éloigné pour pouvoir tenter la même manœuvre avec lui.

Cal avait le visage déformé par la colère. Il dit à H. Sykes :

- Espèce d'ab..., de co... ! Pourquoi est-ce qu'il a tiré sur nous, ce .... !
- C'est donc bien Flying !, répondit le colonel.
- Ouais ! J'ai tout juste eu le temps de le voir, ce dégénéré, donner l'ordre de nous tirer dessus ! Il est dingue ou quoi ?
- Ou il a paniqué, ou il obéit à des ordres, mais aux ordres de qui ? De toutes façons, il a perdu les pédales.

L'officier français prit sa radio et contacta Flying :
//
- Major Flying ! bougre d'idiot ! Qu'est-ce que vous faites ! Arrêtez de tirer !
//

Il n'obtint aucune réponse :
- Je suis sûr qu'il ne nous entend pas avec tout ce raffut, ce nigaud de première !
- Vous croyez, mon colonel ? Ou alors, il nous entend mais ne tient pas compte de nos appels !
- Allez savoir, Capitaine. Ce dont je suis sûr, c'est qu'il aura de mes nouvelles.
- N'oubliez pas celui qui aura donné ces ordres stupides...
- Cça ne risque pas, Dellars. Je compte sur vous pour me donner un coup de main, le moment venu...
- Avec plaisir, mon colonel !

En effet, après avoir désespérément tenté de joindre l'équipe à l'intérieur du vaisseau, Flying avait contacté Macnam qui avait préféré ne pas répondre aux remarques désobligeantes qu'il avait dites. Cependant, ce dernier lui ordonna de tirer sur tout ce qui allait sortir du vaisseau. Le Major Flying appliqua les ordres de Macnam à la lettre et en déduisit qu'il ne devait pas tenir compte des messages radio. Ceux-ci pouvaient provenir d'ennemis.


H. Sykes reprit encore contact avec Flying. Les tirs continuaient :
//
FLYING ! CESSEZ LE FEU !!!!
- IDENTIFIEZ -VOUS !
- COLONEL HENRY SYKES, DE L'ARMÉE FRANÇAISE, DÉTACHÉ SUR ATLANTIS !!!
- Qui me dit que c'est bien vous !
H. Sykes entendit alors une autre voix :
- Flying ! Cessez le feu immédiatement !
- Identifiez-vous !
- Colonel Saucer, espèce de saucisse à deux pattes !
- Mon colonel ? C'est bien vous ? Matricule !
- Je vais vous le coller au fond du gosier, si vous n'arrêtez vos tirs immédiatement tirer, Saucer ! H. Sykes ! J'arrive ! Tenez bon !

Le colonel Saucer partit au galop avec le Professeur Farman et un des deux soldats de l'équipe restée dans la salle avec lui.

Parvenus peu après à proximité de leurs collègues qui essuyaient toujours les tirs amis, Saucer fut effondré en voyant le Professeur Caldwel baigné dans son sang. Il regarda ensuite Cal mais il fut rassuré en constatant que sa blessure n'était pas trop grave :
- Ici le colonel Saucer, Major Flying ! Cessez immédiatement le feu !
- Négatif ! Identifiez- vous !
- Je viens de vous le dire !!!!

Il regarda les autres, l'air hébété :
- Il est vraiment stupide aujourd'hui !!
- D'habitude, il ne l'est pas ?, demanda H. Sykes
- Non ! Mais là, il se surpasse !! Y a plus qu'une chose à faire, H. Sykes. Se rendre !
- Hein, hurla Cal
- Il a raison, dit H. Sykes ! Il n'arrêtera pas de tirer tant que nous ne nous rendrons pas !
- En espérant qu'il ne nous abatte pas quand nous sortirons ! Il n'a même pas réalisé qu'il avait abattu le Professeur Caldwel !

Aà la décharge du Major Flying, le corps était disposé de telle manière qu'il était impossible de voir le visage du malheureux.

Saucer avertit Flying qu'ils avaient l'intention de se rendre. Ce dernier fit cesser le feu après une bonne minute de réflexion puis il cria :
- Sortez les mains en l'air et vous tirez si l'un d'eux fait un geste suspect !
- À vos ordres, Major, dirent les soldats, prêts à tirer au moindre mouvement suspect.

Cal, H. Sykes qui aidait son second à se relever, de son bras valide, et le colonel Saucer eurent tous les trois la même idée en même temps :
* S'il tire, je l'écharpe !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaisseau/Nevada   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaisseau/Nevada
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fin fond du hangar d'un quelconque vaisseau
» vaisseau corsaire
» Vaisseau consulaire StarHawk
» Définisser les couleurs de votre vaisseau
» Vaisseau-Monde Alaitoc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Atlantis: Nouveaux Horizons :: Missions :: Planètes répertoriées :: Terre [mission 006]-
Sauter vers: